image

Prévention  

Quelles sont vos pratiques en terme d'outils de coupe ?

Parmi les dangers auxquels les Canalisateurs sont exposés, les travaux de découpe de canalisation figurent parmi les plus risqués : ils entraînent chaque mois des accidents importants.

Sur le plan matériel, les outils utilisés sont nombreux, pour faire face aux dimensions des découpes prévues, aux différents matériaux à couper, aux situations de travail rencontrées, aux environnements clos, ouverts, … autant de paramètres qui doivent être pris en compte pour travailler en sécurité.

Les outils ne serviraient à rien sans les consommables associés (disques diamant, résine, acier, chaines,…) et là encore, l’offre est multiple et complexe : que choisir pour assurer le travail et préserver la sécurité ?

Par ailleurs et du fait des dangers associés, l’utilisation des ces matériels doit aussi être étudiée.

De l’emploi d’une petite meuleuse pour un petit ébarbage, à celui d’une découpeuse thermique sur gros diamètre, l’emploi de ces engins doit-il être ouvert à tous, ou limité à des opérateurs dûment formés et autorisé ? Doit-on considérer ces outils comme le « couteau suisse » du chantier, ou les reconnaître comme des outils dangereux ?

Bien que les outils paraissent toujours identiques, leur technicité progresse.

Aujourd’hui, plusieurs constructeurs affichent des améliorations techniques visant à réduire leur dangerosité (apparition de frein sur les découpeuses,..). Les disques présentent des gammes toujours plus riches, les tronçonneuses à chaine se développent notablement,...

Les Canalisateurs sont aujourd’hui confrontés à des risques omniprésents lors des découpes qui font leur quotidien, et des méthodes, des outils qui évoluent. Cette conjonction conduit la commission Prévention à inscrire dans ses travaux l’étude de ces nouveaux matériels, de leurs conditions d’emploi afin d’en apprécier l’adéquation à nos métiers.

La commission a besoin de mieux vous connaître : quels matériels utilisez-vous, comment faites-vous aujourd’hui ? Avez-vous une remarque à nous remonter ?

Participez à cette enquête en répondant au questionnaire ==> LIEN