image

Événement  

Assises de l'eau : le point sur les annonces
image

Édouard Philippe a présenté les conclusions de la première partie des Assises de l’Eau lors d’un déplacement à Saint-Michel-de-Chaillol (Hautes-Alpes) le 29 août 2018, pour visiter une station de traitement des eaux et un chantier de renouvellement de canalisations.

Alain Grizaud était présent à cet évènement au titre de la Profession.

Les principales mesures annoncées sont les suivantes :

  • Réaffirmation de l’importance des agences de l’eau ;
  • Les 2 priorités des agences de l’eau pour le prochain programme seront :
    • La solidarité territoriale, notamment vis-à-vis des territoires ruraux, dans le cadre du « petit cycle de l’eau » ;
    • L’adaptation au changement climatique et la préservation de la biodiversité, autrement dit le « grand cycle de l’eau » ;
  • Recentrage des aides des agences de l’eau pour créer des effets de levier au bénéfice d’autres sources de financements ;
  • 4 grands types de solutions :
    • renforcer la connaissance des réseaux d’eau et d’assainissement avec des aides des agences de l’eau pouvant aller jusqu’à 50% du coût des diagnostics ;
    • améliorer les conditions d’emprunt des collectivités :
      • la Caisse des Dépôts et Consignation proposera des prêts à long terme, c’est-à-dire jusqu’à 60 ans, à des taux attractifs, qui pourront représenter 2 Md€ sur 5 ans ;
      • Améliorer la coordination entre les agences de l'eau et la Caisse des Dépôts et Consignation ;
      • Favoriser les aides européennes.
    • améliorer la solidarité :
      • les subventions des Agences de l’eau qui concernent le « petit cycle de l’eau » bénéficieront en grande partie aux zones les moins favorisées, en particulier rurales. Ce seront 2 mds d’euros d’aides – soit une enveloppe en hausse de plus de 50%- que les agences consacreront, durant la période 2019-2024- au renouvellement des réseaux de ces zones les moins favorisées. Avec des taux d’aides qui pourront s’élever jusqu’à 70%.
      • aider les innovations pour améliorer le goût de l’eau et les travaux sans tranchées dans les zones urbaines.
      • 1,5 mds d’euros de subventions sur 6 ans pour mettre en place des contrats de progrès avec des collectivités de taille moyenne qui disposent d’une capactité d’autofinancement réelle, mais qui font face à un retard d’investissement trop lourd.
      • près d’1 milliard d’euros d’aides pourra être consacré à la gestion des eaux pluviales.
      • l’accès à l’eau pour les plus pauvres : déploiement de la tarification sociale de l’eau dans les collectivités volontaires (chèques eau)
      • un schéma pluriannuel d’investissements démontrant la soutenabilité financière du service de l’eau conditionnera certaines aides des agences de l’eau.
    • accompagnement et aide à l’ingénierie par l’intermédiaire des agences de l’eau aux collectivités qui n’ont pas la capacité d’ingénierie technique : assistance à maîtrise d’ouvrage, marchés cadres avec des bureaux d’études, constitution de groupements de commandes.

Dans l’ensemble, ces mesures sont satisfaisantes et répondent à nos demandes. Il est désormais indispensable d'assurer un suivi de l'application de ces mesures, en particulier dans les prochains programmes d'intervention des agences de l'eau (2019-2024). Les Canalisateurs resteront vigileants et agiront au plus près des territoires pour y veiller.

Conscients des impacts du changement climatique sur la ressource en eau, Les Canalisateurs resteront force de propositions pour la deuxième séquence des assises, relative au grand cycle de l'eau.

Vous trouverez en pièce jointe le dossier de presse des mesures annoncées et le discours d'Édouard Philippe.



documents